Traitement de la douleur

Après une opération, des douleurs d’intensité différente peuvent apparaître. L’intensité de ces douleurs varie cependant en fonction de la sensibilité individuelle à la douleur. Toutefois, personne n’a besoin d’endurer de fortes douleurs après une opération.

Le traitement de la douleur commence déjà durant l’opération, car des analgésiques sont administrés dès la fin de l’intervention, et ils agissent encore quelque temps après l’opération.

Il existe ensuite de nombreuses possibilités de poursuivre le traitement de la douleur.

Lors de petites interventions, des cachets ou des gouttes peuvent être administrés régulièrement en quantité suffisante. En outre, des analgésiques plus puissants peuvent être administrés en perfusion. Le personnel soignant du service d’hospitalisation administre ce traitement selon les indications transmises et peut le poursuivre de manière autonome au service. En cas de besoin, l’anesthésiste sera informé.

Lorsque de fortes douleurs sont escomptées, le patient a la possibilité de s’auto-administrer un analgésique à l’aide d’une pompe antidouleur. Pour réduire le risque de surdosage et l’apparition d’effets indésirables, cette pompe est programmée de manière à ne permettre l’administration du médicament qu’à certains intervalles. Cette technique est appelée PCA (patient controlled analgesia = traitement analgésique contrôlé par le patient) et permet de lutter rapidement et largement contre la douleur. Le médecin anesthésiste aura préalablement suggéré cette technique durant la consultation d’information sur l’anesthésie.

Il existe aussi la possibilité d’appliquer la thérapie via un cathéter analgésique. Vous trouverez un complément d’information sur les différents systèmes de cathéter et leurs possibilités d’application sur la page « Anesthésie partielle (Anesthésie régionale) ».

Dans cette forme de traitement de la douleur, soit une pompe reliée au système transmet l’analgésique continuellement, soit un anesthésiste administre le médicament deux fois par jour. Le médecin anesthésiste de garde rend visite au patient au moins deux fois par jour, pour s’informer de ce qu’il ressent et pour s’assurer que le cathéter fonctionne et que le dosage de l’analgésique corresponde à son besoin. Lors de l’entretien d’information sur l’anesthésie, vous serez aussi informé(e) et conseillé(e) sur cette forme du traitement de la douleur.

 

Rechercher dans tout le site:
St.-Antonius-Hospital

Akademisches Lehrkrankenhaus der RWTH Aachen

Clinique d'anesthésie et de médecine intensive chirurgicale

Dechant-Deckers-Str. 8
52249 Eschweiler

+ 49 2403 - 76 1891

 
St.-Antonius-Hospital Eschweiler
Dechant-Deckers-Str. 8
52249 Eschweiler
tél.: 02403 76 - 0
fax: 02403 76 -1119